Installation OpenBSD
Originally uploaded by jack_the_shell.

On peut lire "20 minutes pas plus pour l'installation d'OpenBSD", je témoigne, c'est vrai :-D
Bon j'en écrirais plus sur la confection de l'iso et l'installation...mais demain.

Alors voila le pas à pas pour installer OpenBSD, la 3.8 :

  • télécharger les executables, librairies et l'image bootable adaptés, en terme de version, architecture (x86, PPC, sparc etc.)
  • en faire une image iso ... bootable, avec mkisofs ("Make ISO File System")
  • graver l'image sur un cd
  • booter le sysème cible sur le cd...

On commence alors l'install proprement dite. Ce qui se passe lors du boot :

  • un système générique se charge à partir du cd
  • le programme donne la main dans un shell (à ce stade, tout s'est passé comme pour un live cd, un distribution live, sur cd...)

On récupère donc un système avec un shell accompagné de quelques commandes de bases, ce qui permet de partitionner le disque si besoin, et de lancer le programme d'installation présent sur le cd...
A partir de la, on frnachit quelques étapes, je dirais 4 ou 5 :

  • choix de la locale pour le clavier
  • saisie du mot de passe root
  • paramétrage des interfaces réseaux
  • validation des services à lancer par défaut (OpenSSH en l'occurence)
  • choix des package à installer

Donc 2 minutes plus tard, on a validé tout nos choix, on patiente une minute histoire de laisser le temps de copie et décompactage des paquets sur le disque, et c'est fait.
On reboote. On tombe alors sur un shell, dans lequel on se connecte avec le compte root.
Il est temps alors d'ajouter des utilisateurs sur la machine, avec la commande adduser, ultra simple et conviviale.
Après quoi on peut installer (par le réseau) un serveur graphique si ce n'est déja fait, avec une commande de ce style (à lancer sous le compte root, ça va de soi...) :
#pkg_add ftp://ftp.openbsd.org/pub/OpenBSD/3.8/packages/i386/package_X.tgz

On se prend aussi un petit kde parce que c'est plus beau, de la même manière, durée d'installation des deux packages, 20 minutes chrono avec l'adsl, mais attention, KDE installe plus qu'un bureau, c'est pour ça que ça peut paraître long.
Voili voilou, une fois qu'on a récupéré la main, on se déconnecte du compte root, pour éviter de se tirer dans le pied on se connecte sous son login préféré, (compte créé précedemment, debout les blonds) et si on veut lancer du graphique, du cliquable, bref du eyecandy, on tape la commande suivante (à ce niveau c'est quasiment une incantation) :
$:startkde &
Et voila, la bête se lance, chez moi le son est supporté direct, la pb de résolution de l'écran que je rencontrais sous Linux s'est résolu de lui même...c'est parfait.
Je regarde ce soir la 3D et le support des périphérique "usb mass storage", et bien sur automount, c'est lourd de monter le cd à la main...
Bon pas de 3D par défaut a priori, 100FPS avec glxgears ça veut bien dire pas d'accélération matérielle non?

le 08/02/2006
Avec OpenBSD, le truc qui prime, c'est la sécurité, ça j'ai bien compris...
Conséquence, par défaut, pas moyen de faire un su (pour devenir root) à partir d'un compte utilisateur si l'on appartient pas au groupe "wheel"... Cependant, la best practice en l'occurence consiste à ne pas ajouter son login au groupe wheel. Mieux vaut utiliser le programme sudo qui donne les droits root le temps d'une commande, pas plus.
Il y a de quoi se tirer dans le pied facilement. Sinon toujours pas trouvé l'ajout de la molette pour la souris, c'est agaçant...
Coté montages de matériels type cd, usb mass storage, selon le principe de sécurité, pas de possibilité de faire un mount pour l'utilisateur lambda, à ajouter dans le fichier sudoers, donc.
Voila, finalement j'en arrive à confirmer ce que tout geek sait :-/ : OpenBSD a surement des fonctionnalités serveur (web, FTP, connexion à distance Openssh) extrêmement fiables, mais c'est pas vraiement fait pour le desktop si on a une machine pas trop ancienne qui supporte bien Linux.
J'ai cependant été agréablement surpris de la simplicité d'installation, hormis le partitionement bien sur, et surtout par la gestion quasi transparente du réseau, wifi qui plus est. J'ai encore souvenir des nuits de la compil sous Linux à la cité U pour réussir à faire marcher le wifi au bout de...3 ou 4 mois...
Ce point est sûrement à relativiser cependant, car c'est quand même pour Linux que le driver a été porté à la base.
Voila voila. Coté serveur graphique, X fonctionne nickel, je ne sais pas si c'est Xorg ou Xfree, mais aucun pb rencontré de ce coté la...
Pour conclure, Openbsd va se charger à merveille de gérer quelques serveurs perso, tels que mail, ftp, web, ssh, mais ce sera quand j'aurais acheté le matériel de mes rêves : un matériel wifi+ethernet, stockage sur mémoire flash, consommation faible, encombrement faible, prix faible ;-) Mais pas encore beaucoup d'idées sur ce que ça peut être...
Bon un petit rappel qui ne fera pas de mal à certains : $: export DISPLAY=nom_du_serveur:0.0 $: xhost +