Nous voila plongés jusqu'au cou dans la soupe chaude et unificatrice, non pas de Clara Sheller, c'est dépassé, mais de Sex and the city.
Et oui, c'est comme "batman begins" j'ai dit que j'irais jamais le voir...Sauf que pour Batman, c'est vrai, je n'irais jamais :mrgreen:
Ca se passe à New-York, il n'y a que des gens riches cadres sup qui ont des problèmes de vie très très ... bon ils sont célibataires quoi... :cry:
Une petite analyse plus approfondie va s'imposer je le sens, mais je n'en suis qu'à la première saison (1998), alors waiiiiiit !